La vie de Santos Dumont a été très mouvementée. Ce fut un grand homme, qui a réussi à accomplir certains exploits au cours de sa vie, bien sûr à son époque. cSes efforts étaient grandement reconnus, à telle enseigne qu’une ville du Brésil porte son nom.

Pour ce qui est des montres, on peut arriver à croire qu’il en fut le premier concepteur, ou celui qui a eu l’idée ou le projet d’en fabriquer. Mais tel n’est pas le cas. Qui était-il donc ? Quel est son rapport avec les montres ? Découvrez tout de sa vie ici !

Son origine

Santos Dumont de son vrai nom Alberto Santos-Dumont a vu le jour le 20 juillet 1873 à Santos (anciennement nommée Palmira), au Brésil. Il est l’un des fils de Henri Dumont, d’origine française. Sa mère s’appelait Dona Francisca dos Santos. Elle était la fille d’un riche homme brésilien. Son père fut naturalisé brésilien, ce qui explique pourquoi il ne dispose pas de la double nationalité franco-brésilienne.

Santos Dumont est l’un des enfants d’une fratrie de 8 enfants. Il a passé la majeure partie de son enfance à Sao Paulo, où il réussit à intégrer l’Ecole des mines de d’Ouro Preto. Bien qu’il ait parcouru le tour du monde, il est finalement revenu au Brésil, pour s’y faire connaître.

Son métier et son rapport avec les montres

Santos Dumont a exercé beaucoup d’activités au cours de sa vie. Cependant, on le reconnaît plus comme étant un aviateur et un inventeur. En effet, à la recherche de la découverte du monde, il fut l’un des premiers concepteurs et des pilotes d’un dirigeable. Il inventa également beaucoup d’autres moyen de déplacement par les airs, notamment le Demoiselle.

Il recevra le 22 novembre 1906, le prix d’aviation. Aussi, avec toutes ces réalisations, il remarqua l’absence de la montre à bord des avions et des moyens aériens. Il fut donc le premier à proposer cette idée, d’où son rapport avec les montres.

Son extinction

Après avoir participé à la 1ère Guerre Mondiale, Santos Dumont revient au Brésil en 1928. Atteint d’une sclérose en plaque, il continue ses activités avec quelques meetings. Cependant, il finit par se suicider dans sa chambre d’hôtel à Guaruja, à cause du bombardement qui eut lieu au Brésil, lors de la révolution constitutionnaliste.

 

Passionné d’horlogerie ? Lis aussi cet article sur la Navitimer ou alors abonnes toi à cette page facebook !